.

STAGE SPORTIF DU SERVICE DES SPORTS A ENDREUX INFO ICI

PLAINE "SOLEIL ET VERDURE" JUILLET 2018 INFO ICI

LES ANIMATIONS DE SPORTS POUR TOUS INFO ICI

LES BRADERIES : 1 9 JUIN - 30 JUIN - 7 JUILLET INFO ICI

25-26-27 MAI SPECTACLE DE MÉMOIRE INFO ICI

VENDREDI 25 SAMEDI 25 MAI TOURNOI MINI-FOOT AMICALE POLICE INFO ICI

SAMEDI 26 MAI PORTES OUVERTES SCOUTS COMINES INFO ICI

SAMEDI 26 MAI PORTES OUVERTES MATERNELLE ET PRIMAIRE DE ST-HENRI COMINES INFO ICI

SAMEDI 26 MAI PORTES OUVERTES AU COLLEGE DE LA LYS INFO ICI

SAMEDI 26 MAI BARBECUE ATHÉNÉE PLOEGSTEERT INFO ICI

SAMEDI 26 MAI REPAS DE FIN DE SAISON DU BBCP INFO ICI

DIMANCHE 27 MAI FÊTE A ST-HENRI WARNETON INFO ICI

DIMANCHE 27 MAI JOURNÉE 14-18 A PLUGSTREET INFO ICI

SAMEDI 2 JUIN CASTEL EN FÊTE INFO ICI

SAMEDI 2 JUIN MADE IN CARPE DIEN : SPECTACLE - DOCU- SOIRÉE MOUSSE INFO ICI

SAMEDI 2 JUIN CONCERT REPAS DE L'HARMONIE ROYALE DE PLOEGSTEERT INFO ICI

DIMANCHE 3 JUIN POLICE DAY 3 INFO ICI

VENDREDI 22 JUIN J VEUX DU SOLEIL 2018 INFO ICI

SAMEDI 30 JUIN COMIN'RUM 2018 BILLETTERIE ICI DES IMAGES ICI

MARDI 14 AOÛT BARBECUE GÉANT A PLOEGSTEERT INFO ICI




14.2.18

Comines- « Le Journal des Avocats » a demandé à Jean-Jacques Vandenbroucke un article sur le projet de la boite de jazz


J’ai organisé mon tout premier concert lorsque j’étais en première candi et, depuis, j’ai dû en organiser plusieurs centaines – je n’étais pas tout seul - , avec toujours le même plaisir du partage et des rencontres mais aussi avec le regret (le complexe ?) de ne pas être musicien moi-même

J’affirme ici que les musiciens de blues et de jazz sont des gens très fréquentables. Ils sont passionnés, globe-trotters infatigables, curieux de tout, et pour la plupart d’entre eux, dotés d’un solide sens de l’humour.

Fin des années quatre-vingts, avec une petite centaine de copains/pines (c’est la dernière fois que je fais usage de l’écriture inclusive, promis !), j’ai mis sur pied un festival de blues qui eut son heure de gloire, le Blues Rock Festival d’Houthem, avec des têtes d’affiche prestigieuses : Robben Ford Dr Feelgood, Rufus Thomas, Otis Grand, Alvin Lee, entre autres !

En 1997, nous avons décidé de mettre fin à cette belle aventure.



Les financements devenaient plus compliqués ; les cigarettiers jusque là fort généreux ne pouvaient plus sponsoriser les événements musicaux.

Bref, notre comité ne voulait pas connaître le déshonneur d’une déconfiture de l’ASBL.

Il est vrai que nous étions entretemps devenus des notables de province bien installés (on ne disait pas encore « bobos » à l’époque ...) et qu’il eût été hautement préjudiciable à notre (bonne) réputation de ne pas honorer nos créanciers.

Avec les quelques sous qui lui restaient, notre ASBL continua à organiser bon an mal an des concerts « juste pour nous faire plaisir ».

Bj Scott (elle ne sévissait pas encore dans une infâme émission de télé crochet), El Fish, Big Dave, Dany Klein, Arno, Memo Gonsales, Gatemouth Brown, The Yardbirds ( !), … ont notamment fait la joie des retrouvailles annuelles des bénévoles de la glorieuse époque du Bues Rock Festival.

En 2012, nous décidons de reprendre des activités musicales plus resserrées, au rythme d’un concert par mois.

Notre association modifie sa raison sociale ; elle devient « ASBL OPEN MUSIC » et a pour ambition d’inviter régulièrement des musiciens de jazz.

Du jazz, au sens large, « open music ».
Nous pensons en effet que de Louis Amstrong à Eric Truffaz (ou Ambrose Akinmusire ou Ibrahim Malouf ou Avishai Cohen…, pour ne prendre que des trompettistes d’aujourd’hui), il y a toutes sortes de rythmes et de notes bleues, il y a tant de chants, de vibrations, tant de swing, de groove, de cool attitude(s), de bebop, de hardbop, de jazz-rock, de free, d’électro, tant de chagrins et de joie exprimés, d’exaltations et d’extases, qu’il serait dommage de nous en priver et de nous cantonner à un seul format de jazz.


C’est un lieu commun – et je l’assume – que de rappeler que le jazz est avant tout la musique de la liberté, de l’impro, de la révolution toujours à faire, la bande-son de toutes les libérations.

Non, le jazz ce n’est pas seulement de la (très bonne) musique, c’est aussi une manière de penser et de vivre

A ce jour, nous avons organisé une soixantaine de concerts dans différentes salles de l’entité cominoise.

Notre public est non seulement très réceptif mais aussi très fidèle (en moyenne 100 personnes par concert, ce qui constitue, en jazz/club, un record d’affluence en Fédération Wallonie-Bruxelles).


Je vous concède bien volontiers que ce que je vous ai narré de la vie d’une association « organisatrice de concerts de jazz et de blues et autres bonnes musiques » n’a rien de bien original.

Sachez cependant qu’à côté de l’ASBL OPEN MUSIC, nous avons lancé récemment une société coopérative pour acquérir un immeuble sur la Grand’place de COMINES (B) et l’aménager en véritable club de jazz.

En quelques mois, nous avons réuni près de 500.000 euros (les copains et les copines, voir supra …) ; le permis de construire a été obtenu et les travaux commencent « incessamment sous peu » pour transformer une ancienne boîte de nuit en club de jazz (pour une jauge de 150 personnes) avec scène, piano à queue, une mezzanine « horeca », un espace livres/cd’s, un studio pour les musiciens au 2e étage, le tout dans un décor postindustriel et sympa à Comines, entre Vlaanderen et la métropole lilloise.

Je ne peux pas m’empêcher ici de vous recommander la lecture de « Monk » (Laurent De Wilde), qui nous entretient notamment de l’impérieuse nécessité de maintenir la tradition des clubs de jazz.

« Quand on est musicien, il y a beaucoup de choses que l’on n’apprend que sur scène (…). Le piano du club peut être affreusement faux sur une octave, il faut aller chercher ailleurs sur le clavier une expression satisfaisante (…).
Un mauvais dîner absorbé à la hâte affecte l’humeur du trompettiste qui saute une ligne dans l’énoncé du thème.
Le batteur, détourné un instant de son jeu par le sourire d’une fille, perd un temps et se met à l’envers (…)
(…) Quand on est un jeune musicien, avec des idées précises et nouvelles sur le jazz, il est impératif de trouver un club où il sera possible de jouer régulièrement et qui servira de laboratoire (…)
Voilà pourquoi les clubs de jazz ont joué un rôle tellement important dans le développement de cette musique et pourquoi il me semble préférable d’aller écouter des musiciens dans ce cadre plutôt qu’en concert où leur prestation perdra un peu de cette spontanéité si essentielle. »(…)
Ce sera le début d’une nouvelle aventure, culturelle, communautaire, un brin utopique … de quelques cinglés qui, à Comines-Warneton, au bout du bout de la Wallonie, se relaieront tous les week-ends pour faire tourner la boîte parce qu’ils pensent encore et toujours que la musique adoucit les mœurs et que le jazz, open music, libère les esprits et encourage les énergies positives.

Avec la volonté de partager leurs valeurs avec le plus grand nombre, et, grâce à cette modeste contribution dans le « Journal des avocats », avec des avocats qui pensent avec Boris Vian que, sans le jazz, la vie serait une erreur …

That’s all, folks !


Jean-Jacques VANDENBROUCKE,
Ancien bâtonnier – Barreau de TOURNAI,



Aucun commentaire: