.

Les animations de sports pour tous (1€ la séance) voir ici

jeudi 11 janvier et jeudi 25 janvier cinéma à la MJC info ici

vendredi 18 samedi 19 janvier cabaret spctacle info ici

26-27-28 janvier WE Solidaire info ici

samedi 27 dimanche 28 janvier W-E CREPES Télévie info ici

vendredi 2 février concert Tandem 66 info ici

samedi 10 février Pierrot de la saint Valentin info ici

12.1.18

Comines- Douane : il n’y a plus rien à déclarer !

Après des mois de préparation, deux bonnes heures ont suffi à détruire les étages de l’ancienne douane. La suite, dans dix jours.
Ce jeudi, un pan de l’histoire cominoise a été abattu par le godet d’une grue de l’entreprise Nicolas Braem. Construite dans les années 20, l’ancienne douane de la rue du Fort constituait le symbole du passé transfrontalier de la cité des rubaniers.
Devenue inutile suite au traité de Maastricht de 1993, le bâtiment a connu des fortunes diverses dont une dizaine d’années de squattage.
Suite aux travaux de requalification de la Lys, le SPW, maître d’ouvrage, a décidé de démolir l’ancienne douane afin d’installer un pertuis, sorte de tunnel sous le pont, afin d’aménager une route portuaire pour que les camions venant du zoning puissent accéder au rond-point situé près de la station d’épuration. Des aménagements du pont et des voies hydrauliques sont aussi prévus. 
La sprl Nicolas Braem, de Bas-Warneton, a commencé par enlever ce qui pouvait l’être dans la maison afin de réaliser un tri sélectif optimal : châssis, portes, ferrures, etc. « Il nous manquait quelques autorisations pour réaliser la destruction en septembre, comme il était prévu, explique le patron Nicolas Braem. On a aussi eu quelques complications techniques. Quand tout a été en ordre, nous étions trop proches des congés du bâtiment. »
Tant est si bien que la destruction a été programmée pour ce jeudi après-midi. Dès 13 h., les préparatifs étaient en cours et, à 14 h., la grue est entrée en action : « Le chantier n’est pas en soi très volumineux, mais il prend beaucoup de temps de préparation parce qu’entre 70 et 80 % du travail est réalisé à la main. Le SPW a été très exigeant en matière de sécurité et nous respectons à la lettre le cahier des charges. Nous agissons tout en douceur, pour éviter que le magasin annexe ne bouge et nous trions directement les différents matériaux. Nous aurions pu démolir le bâtiment en deux heures, mais avec quelles conséquences ? »
Les travaux n’ont pas empêché la circulation, même si une bande n’était pas praticable et, que, bien entendu, le trottoir avait été sécurisé. Vers 16 h 30, la rue du Fort a été rendue complètement à la circulation. « L’objectif est atteint : démolir les étages. La prochaine étape consiste à enlever à la main les éléments du bas et à assurer la stabilité du pignon, grâce à un coffrage en béton. Ce qui nous prendra une dizaine de jours. Ensuite, le reste sera rasé et évacué. »Cette destruction constitue une action positive pour l’image de Comines. M-F Ph d'autres photos ici


1 commentaire:

Michel De Witte a dit…

Bravo, Rudy, pour ce film !